Les parcs d’attraction

Les foires périodiques, telles que la Foire du Trône, qui commença en France en 957, sont un parent des parcs d'attractions modernes. Il en est de même pour la foire de Barthélemy qui débuta au Royaume-Uni en 1543. Commençant pendant l'ère élisabéthaine, les foires ont évolué en tant que lieu d'amusement avec des loisirs, des aliments, des jeux et des attractions mettant notamment en scène des spectacles de monstres (freak-show en anglais)1. La cérémonie de la saison d'hiver était un endroit naturel pour le développement d'attractions de divertissement.

Oktoberfest n'est pas seulement un festival de la bière, mais fournit aussi les caractéristiques d'un parc d'attractions, dès le premier événement en 1810, qui a lieu à Munich, en Allemagne. Aux États-Unis, les foires du Comté et de l’État ont également joué un rôle dans l'histoire des parcs d'attractions. Ce sont des manifestations annuelles qui se tenaient habituellement pendant une courte durée, une semaine ou deux, pour célébrer une bonne récolte.
Ces foires présentaient des expositions de bétail, et des concours de cuisson et de cuisine.

Les parcs d'attractions ont également dépassé les jardins d'agréments qui sont devenus particulièrement populaires au début de la révolution industrielle, comme une zone où l'on pouvait échapper à l'environnement urbain morose. Le plus vieux parc d'attractions intact encore en activité dans le monde (ouvert en 1583) est Bakken (« la colline ») à Klampenborg, au nord de Copenhague au Danemark. Le plus connu des parcs de Londres était un Vauxhall fondé en 1661 et fermé en 18591. Un autre parc de longue date est celui de Prater à Vienne, en Autriche, qui ouvrit en 1766. Ce dernier changea l'évolution des parcs. En effet lors de l'Exposition universelle de 1873, la grande roue et les premières montagnes russes sont proposés.

C'est aux États-Unis que les montagnes russes prennent leur essor. Sea Lion Park ouvre en 1887. Il s'agit du premier parc d'attractions américain. Le succès fut immédiat ; plus d'un million de personnes était chaque dimanche sur le parc de Coney Island, là où était installé le parc La Grande Dépression en 1929 annonça le déclin de ces parcs aux États-Unis. De 1 500 parcs en 1919, il n'en resta plus que 500 en 19364.